L’omnibus: Plus de 125 années d’existence
electric bus empoweringMobility history plug-in hybridde Rapid Canach

L’omnibus: Plus de 125 années d’existence

February 21, 2022 | by Cyrille Horper

Quand au matin du 18 mars 1895, le premier omnibus motorisé au monde quitta la ville allemande de Siegen pour réaliser sa première course, personne ne pouvait croire quelle aventure ce nouveau moyen de locomotion allait vivre. Aujourd’hui, plus de 125 années plus tard, l’autobus fait partie du paysage de la mobilité et séduit encore et toujours par de nouvelles innovations. Retour sur plus d’un siècle d’histoire.

Le premier omnibus motorisé au monde fut construit par Carl Benz. Le véhicule, appelé « Der Landauer », ne disposait à cette époque que d’un moteur à un cylindre de 5 chevaux et n’offrait de la place que pour 8 personnes. La première course a été réalisée le 18 mars 1895 et le véhicule nécessitait plus de 80 minutes pour réaliser les 15 kilomètres qui séparaient Siegen de Netphen et de Deutz. À l’endroit le plus raide de la route, les passagers devaient descendre du véhicule pour aider à le pousser.

S’en suivait une génération d’autobus construits sur base de châssis de camions, ce qui avait comme désavantage que les passagers devaient monter haut pour y prendre place. Cet inconvénient a disparu au fil du temps quand les constructeurs ont commencé à différencier la construction de camions et d’autobus.

L’arrivée de l’autobus au Grand-Duché et les débuts de « Rapid Canach »

Les premiers autobus ont fait leur apparition au Grand-Duché en 1926 et ont été opérés par la Ville de Luxembourg, à l’époque pour circuler dans les quartiers difficiles d’accès et où une ligne de tram aurait été compliquée à construire (Grund, Hamm) ainsi que dans des quartiers qui étaient en construction (p.ex. Gasperich, Cessange).

En 1940, au début de la Deuxième Guerre Mondiale, plus de 190 autobus étaient immatriculés au Grand-Duché. La Guerre a interrompu le développement des transports (en 1946, le nombre d’autobus était tombé à 46.) et c’est l’époque d’après-guerre qui a amené un nouvel élan : Voyages Emile Weber a reçu en 1946 son premier autobus, à l’époque construit par l’atelier luxembourgeois Carrosserie Comes sur base d’un châssis de camion de type Bernard. La première ligne d’autobus de Voyages Emile Weber a vu le jour la même année et reliait Gostingen et Canach à Oetrange. D’autres lignes se sont développées au cours des années suivantes, certaines destinées aux ouvriers de l’ARBED jusqu’à leur lieu de travail.

À noter que jusqu’en 1933, la société dont le siège est toujours à Canach, transportait ses clients avec une diligence tirée par des chevaux.

Le développement technologique des autobus a permis en 1946 la mise en service, aux Etats-Unis, du premier autobus articulé du monde. Ce type de véhicule verra la jour au Luxembourg en 1970 dans les couleurs de Voyages Emile Weber, à l’époque en route avec le nom « Rapid Canach ».

L’accélération technologique et la standardisation

En 1951, le constructeur Otto Kässbohrer et son ingénieur Georg Wahl construisent un bus qui, pour la première fois, n’est plus une combinaison de châssis avec carrosserie, mais qui est constitué d’une carrosserie autoporteuse. Le terme allemand pour cette technologie, « selbst-tragend », donnera naissance à une marque célèbre : SETRA.

L’omnibus: Plus de 125 années d’existence

Au cours des années 60, la construction des autobus de ligne a été standardisée grâce à des critères définis par la fédération allemande des exploitants publics d’autobus, le « Verband öffentlicher Verkehrsbetriebe ».

L’omnibus: Plus de 125 années d’existence

Au Luxembourg, le réseau d’autobus RGTR (« Régime Général des Transports Routiers ») a été créé en 1978 sous l'impulsion du Ministre des transports Joseph Barthel. Jusque-là, les lignes d’autobus fonctionnaient sous le régime de coopératives pour lesquelles les clients devaient être membres.

En 1977, Voyages Emile Weber a mis en service son premier autocar de voyage équipé d’un WC, deux ans plus tard, la société a accueilli son premier autocar capable de transporter des fauteuils roulants grâce à un ascenseur spécial. En 1983, c’était le tour du premier autocar équipé d’une climatisation, et en 1989, du premier autocar à double étage. Enfin, au cours des années 90, les autobus de ligne à plancher bas (« Niederflurbus ») se sont développés, offrant ainsi plus de confort lors de la montée et de la descente, et permettant le transport de fauteuils roulants. En 1997, le constructeur allemand Mercedes-Benz a présenté son autobus de ligne « Citaro », modèle qui depuis s’est vendu à plus de 50.000 exemplaires à travers le monde. En 2014, Voyages Emile Weber a d’ailleurs accueilli le 40.000ème CITARO dans son parc de véhicules.

L’omnibus: Plus de 125 années d’existence

L’hybride, l’électrique et l’hydrogène

Le développement des autobus des dernières années a permis d’offrir plus de sécurité grâce à des systèmes tels que l’ABS ou encore le système ESP. Mais c’est certainement le thème de la motorisation qui a suscité (et qui suscite encore) les débats les plus passionnants :

Entre 2001 et 2006, le projet européen CUTE (Clean Urban Transport for Europe) consistait à faire circuler des autobus fonctionnant à l’hydrogène dans 27 villes européennes, dont la Ville de Luxembourg. La décennie s’est terminée avec l’arrivée d’autobus hybrides.

De nombreux projets d’autobus avec des motorisations alternatives ont vu le jour. Auprès de Voyages Emile Weber, ce développement a permis l’arrivée du programme d’électrification « empoweringMobility » (LINK à empowering-mobility.lu). Ce programme a permis une multitude de projets, entre autres, la mise en service, en 2015, de trois autobus à double articulation et à motorisation « plug-in hybride » (une première mondiale !) ou encore la première ligne d’autobus RGTR entièrement électrique mise en service en 2017.

Photo (06.jpg) : Le projet UREVO

Du côté du confort pour les usagers, le déploiement du système ITCS (« Intermodal Transport Control System ») a permis de connaître la position des autobus en temps réel et d’afficher, via des panneaux visuels situés sur de nombreux arrêts où grâce à l’arrivée des applications sur smartphone, le temps d’attente réel.

L’omnibus: Plus de 125 années d’existence

L’avenir de l’autobus

Plus de 125 années après le premier tour en autobus, ce véhicule est plus utilisé que jamais : avec des villes de plus en plus peuplées, ce moyen de transport restera ancré dans le paysage urbain et interurbain. L’autobus continuera à s’intégrer dans les réseaux de transports en commun, des fois en coexistence avec d’autres types de transports comme le métro ou le tramway.

Du côté technique, les véhicules seront neutres en termes d’émissions, qu’ils soient électriques ou fonctionnant à l’hydrogène. À ce sujet, une véritable course s’est engagée au niveau mondial, tant au niveau des autorités et des villes qu’au niveau des constructeurs. Les véhicules seront hautement connectés, et de nombreux systèmes installés à bord (certains dotés de capteurs) augmenteront la sécurité à la fois des passagers que des autres usagers de la route.

 

L’histoire de l’autobus demeure donc passionnante !

Cyrille Horper

Cyrille Horper

You may also like

Barrierefreies Reisen

February 21, 2022
Read more

Norwegen - Ein Sommernachtstraum

January 4, 2022
Read more

Gstaad

January 4, 2022
Read more

Write a comment